Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Attention, le sujet pourrait vite devenir passionné. Il possède ses défenseurs et ses détracteurs. Et le temps qui passe, évolutions technologiques aidant, n'arrange rien à l'affaire....

 

- Certains ont peut-être encore en mémoire la position de DVSM, très interrogative, lors du lancement de la TNT. Certes, le passage au numérique pour la télévision constituait une étape inéluctable, bénéfique techniquement, laissant au chapitre des souvenirs les désagréments de l'analogique. Mais terrestre, c'était une autre question. A cette époque, déjà lointaine, une perspective et une sorte de pressentiment avait en effet mis le trouble dans nos esprits. Il paraissait en effet tout aussi inéluctable que les évolutions de la "téléphonie mobile", devenue depuis le monde des smartphones et du tout connecté, allait se propager en direction du plus grand nombre. Et pour cette révolution, accaparer des bandes de fréquences qui seraient absolument nécessaires aux échanges entre individus dans un avenir plus ou moins proche, pour ne diffuser que quelques dizaines de chaînes de télévision, n'était pas forcément une option pertinente. Un doute justifié depuis notamment dans la cohabitation très inconfortable et par certains côtés conflictuelle entre TV et 4G dans la bande des 700 Mhz.  

 

C'est une inquiétude comparable qu'il n'est pas interdit d'éprouver au regard du développement de la possible radio numérique terrestre, souhaitée depuis longtemps par les défenseurs d'une qualité nettement améliorée (incontestable) mais qui pourrait se heurter non plus à la 4G, mais à la 5G qui frappe à notre porte. Certes, celle-ci n'en est qu'à ses balbutiements. Mais la mise en place, très physiquement, d'une profusion de relais constitue un investissement lourd, qui ne peut être envisagé que pour le long terme. Et quoi qu'il advienne désormais, cette nouvelle "G" va démarrer (dès 2018) et la radio, ou plus exactement "les" radios ne pourront en être absentes. Sans que pour autant soit abandonnée la FM, compte tenu du nombre d'utilisateurs, et qui sera certainement encore non négligeable d'ici 5 à 10 ans. Observons que les stations jadis qualifiées de "périphériques", hormis Radio France, conservent encore les émetteurs en modulation d'amplitude, que certains utilisateurs exploitent, notamment  sur la route, quand la FM ne "porte plus".

 

Au-delà des partisans de cette radio numérique terrestre, des industriels se font les avocats de cette cause alléchés par le bon vieux fantasme concrétisé par la formule "tout un parc à changer". Parc de récepteurs, en matériel sédentaire comme mobile, dont les autoradios. Pas si sûr que cette martingale, qui d'ailleurs frise l'obsolescence programmée chère aux organisations consuméristes, soit encore d'actualité. Les liaisons (sans contact) entre smartphones et systèmes multimédias embarqués se perfectionnent et se multiplient. Le modèle économique vers lequel l'industrie de l'automobile se dirige va tendre à encore amplifier la tendance à l'équipement en première-monte de ce qui est la descendance de l'autoradio d'hier. L'automobile n'échappera pas à son destin d'objet connecté.

 

Comme cela est souligné dans le document qui suit, les "grandes" radios (en clair, le trois ou quatre les plus écoutées) semblent avoir sur ce plan un avis sans appel. Elles brillent par leur absence de tout engagement envers ce mode de transmission,  les défenseurs reconnaissant souffrir de cette bouderie plus ou moins avouée. Il n'en reste pas moins que le dossier est grand ouvert, comme en témoigne ce long exposé des tenants de la RNT que nous reproduisons ci-dessous. Un document créé par Pure, à l’occasion de l’ouverture du Salon de la Radio 2018 le 25 janvier dernier. Fabricant très impliqué dans le sujet, son dossier, mis à jour avec les dernières informations confirmées par le CSA fin 2017, et notamment le nouveau calendrier accéléré du déploiement du DAB+ en France*, a le mérite de faire un tour d'horizon complet et plutôt objectif du sujet. Le voici, intégralement.

 

* La région de Lille et une grande partie du territoire de la nouvelle région des Hauts-de-France seront ainsi couvertes dès le mois d’avril. Par ailleurs, figure en fin de dossier une liste de toutes les stations de radio disponibles en DAB+ à Paris, Marseille et Nice.

 

. RADIO NUMERIQUE TERRESTRE, mais encore....

 

- Longtemps considérée comme un serpent de mer dans les médias français, la Radio Numérique Terrestre (RNT/DAB+) est pourtant bien une réalité dans l’hexagone depuis 2014 avec la mise en service de diffusions dans des zones étendues autour de Paris, Marseille et Nice. Si le déploiement du DAB+ sur le territoire prend encore son temps depuis, tout va s’accélérer à partir de cette année 2018, sous l’impulsion du CSA enfin décidé à faire bouger les lignes. Comme un signe révélateur, c’est à Paris que le WorldDAB, organisation en charge de la promotion, de l’harmonisation et de l’adoption des technologies de la RNT dans le monde, a tenu son Assemblée Générale annuelle, le 7 novembre 2017. Encore obscure pour le grand public biberonné à la FM depuis le début des années 80, la Radio Numérique Terrestre pose de nombreuses questions auxquelles nous apportons ici des réponses.

 

- La RNT et le DAB+, c’est quoi ? A l’image de la TNT pour la télévision, la Radio Numérique Terrestre (RNT) représente l’ensemble des technologies qui permettent de proposer aux auditeurs un flux audio numérique sur un poste de radio compatible. Ce flux est transmis par ondes hertziennes comme les précédentes normes analogiques FM ou grandes ondes. Le DAB+, nouvelle version plus efficace du DAB, est la norme de radio numérique hertzienne qui a été retenue par les éditeurs pour la diffusion de la RNT en France, comme dans de nombreux autres pays en Europe et dans le monde. L’atout principal de ce DAB+ est de garantir un son de qualité numérique, clair et sans interférences, le flux passant de manière parfaite ou pas du tout. L’expérience d’écoute en est donc grandement améliorée par rapport à la FM.

 

- Le DAB+ permet également d’accéder de manière plus simple aux stations de radio, directement par leur nom et donc sans recherches laborieuses, et d’avoir accès à des données associées aux stations. Il peut s’agir de textes informatifs sur des petits écrans digitaux pour les postes les plus simples ou de visuels, comme les illustrations d’un album, la photo d’un animateur, ou encore d’informations générales telles que la météo, sur les postes dotés d’un écran couleur. En outre, à l’heure où les individus se préoccupent de plus en plus de l’exploitation de leurs données personnelles, l’écoute du DAB+ a l’avantage de rester totalement anonyme, contrairement aux webradios accessibles sur IP (Internet), par ailleurs moins stables dans leur réception. Enfin, à terme, l’offre des stations de radio sera plus étoffée sur le DAB+ que sur la FM. Cette dernière ne dispose en effet que d’une largeur de bande limitée, avec conséquence la saturation des ondes dans de nombreuses régions, en particulier dans les zones frontalières. Face à cette offre de la FM figée depuis tant d’années, le DAB+ profite d’un espace bien plus grand, autorisant des centaines de stations à s’y installer.

 

- Le DAB+ est-il payant ? Tout comme pour les précédents modes de diffusion de la radio par ondes hertziennes, recevoir le DAB+ reste totalement gratuit et donc sans abonnement spécifique.

 

- Faut-il changer de postes de radio pour l’écouter ? Pour pouvoir capter le signal de la RNT, il est nécessaire de disposer d’un poste de radio compatible avec la norme DAB+.

 

- L’offre du marché s’est largement démocratisée ces dernières années avec des récepteurs disponibles dans toutes les gammes de prix. De plus en plus de postes de radio vendus actuellement sont compatibles avec le DAB+, comme par exemple l’ensemble du catalogue de la marque Pure. Dès que le DAB+ couvrira plus de 20% du territoire français, son intégration dans les radios deviendra obligatoire. A titre d’information, 84.000 récepteurs de radios numériques ont été vendus entre octobre 2016 et septembre 2017 en France, soit une croissance de 21% dans un marché global des récepteurs en baisse de 9%. En cumulé, ce sont 1,2 million de récepteurs DAB+ qui ont été vendus en France (source : WorldDAB, Jato et GfK).

 

- Dans quelles régions de France peut-on écouter le DAB+ ? La diffusion de la RNT a officiellement débutée en France depuis 2014 dans des zones étendues autour de trois grandes agglomérations : Paris, Marseille et Nice. Plus d’une centaine de stations de radio en DAB+ y sont disponibles au total. Après une longue pause, trois nouvelles villes et leurs environs vont profiter du DAB+ durant l’année 2018 : Lille et une bonne partie des Hauts de France en avril, puis les zones étendues de Lyon et de Strasbourg au plus tard en septembre. A ce stade, 20% de la population de métropole devrait être couverte. C’est début 2019 que devraient suivre les régions de Rouen et de Nantes puis, dans le prolongement, celles de Toulouse et de Bordeaux, probablement mi-2019.

 

- Quand la France sera-t-elle entièrement couverte par le DAB+ ? Lors de l’Assemblée Générale du WorldDAB qui s’est tenue en novembre 2017, le CSA a confirmé son engagement pour faire du DAB+ un succès en France et a donc décidé d’accélérer le calendrier de déploiement sur le territoire, en donnant la priorité aux zones les plus denses en population. Le CSA prévoit donc de lancer deux appels à candidatures successifs, portant chacun sur 15 villes et leurs environs, en juillet 2018 (Dijon, Poitiers, Pau, Grenoble, Toulon…) et en juillet 2019 (Caen, Clermont-Ferrand, Nancy, Rennes, Montpellier…). Un délai de 15 mois sera alors nécessaire pour que les retransmissions débutent, ce qui signifie que fin 2020, les 47 bassins de vie les plus peuplés de France devraient être couverts par le DAB+, soit 70% de la population. Le reste de la population de métropole devra en revanche attendre les appels à candidatures suivants qui pourraient être enclenchés en 2021, pour des retransmissions à partir de 2022.

 

- Peut-on écouter le DAB+ en voiture ? Une grande part des audiences de la radio s’effectuant lors de trajets en voiture, l’enjeu de la réception de la RNT dans les véhicules est donc crucial. Pour le moment, à condition de disposer d’un autoradio DAB+ (les principaux constructeurs automobiles en proposent en option) ou d’un adaptateur DAB+, il est possible d’écouter la RNT en roulant si l’on reste dans l’une des trois zones couvertes. Fin 2017, le CSA a confirmé qu’il devrait lancer une mise en appel à la mi-2018 pour deux multiplex nationaux afin de couvrir en qualité de réception "outdoor" l’ensemble du territoire et en particulier les grands axes autoroutiers français. Si le calendrier est respecté, les auditeurs devraient pouvoir écouter une station sans interruption et sans réglage durant de longs trajets à travers la France à partir de fin 2019 / début 2020.

 

- Quelles sont les stations de radio que l’on peut écouter en DAB+ ? De nombreux acteurs historiques de la radio ont décidé de se positionner rapidement sur le DAB+, et l’on trouve ainsi déjà une large offre de dizaines de stations dans les zones couvertes, qu’il s’agisse de radios nationales ou locales. Pour le moment, ce sont les radios indépendantes, associatives et communautaires que l’on retrouve essentiellement en DAB+, avec comme figures de proue des stations telles que Radio FG et Latina FM dans les trois zones, mais aussi Skyrock, Sud Radio, MFM et Ouï FM dans le sud de la France ou encore Nova à Nice. De nombreuses autres sont disponibles, souvent nouvelles puisqu’environ la moitié des radios DAB+ ne sont pas disponibles en FM. Quant au service public de Radio France (Inter, Info, Culture, Musique, Bleu…), que l’on s’attendrait logiquement à retrouver en DAB+, il se livre timidement à quelques essais pour le moment, du côté de l’Est Parisien (normalement interrompu fin 2017) où l’on capte mal la FM, ainsi qu’à Rambouillet, près de Paris. Toutefois, Radio France sera présent en 2018 à Lille, Lyon et Strasbourg en proposant les stations FIP et Mouv’ tandis que France Media Monde diffusera RFI. (Voir ci-dessous une liste plus complètes des stations disponibles)

 

- Pourquoi ne peut-on pas encore écouter Europe 1, RTL, NRJ ni même France Inter en DAB+ ? Les 4 principaux grands groupes de radios privés françaises (NRJ, RTL, Lagardère Active et NextradioTV) se montrent réticents depuis longtemps envers la RNT et ont ainsi renoncé à leur candidature de diffusion en 2012. Certains de ces acteurs affirment vouloir miser davantage sur la radio via Internet, sur laquelle ils sont déjà positionnés, malgré le fait que ce type de diffusion ne soit ni gratuit, ni anonyme et que la qualité du son et la stabilité de réception en mobilité soient moins bonnes. En réalité, ces grands groupes craignent surtout que le scénario de la TNT ne se reproduise, à savoir une multiplication de l’offre de stations, et par conséquent le renforcement de la concurrence et donc une baisse de leurs recettes publicitaires. Mais ils auraient aussi beaucoup à gagner à se lancer sur le DAB+ (ne plus perdre d’auditeurs en voiture, toucher les zones où la réception de la FM est difficile, ne plus dépendre du contrôle d’accès qu’impose Internet…) et ils le feront probablement tôt ou tard. Du côté de Radio France, le problème est différent, et surtout lié à des problèmes financiers, bloquant ainsi de nouveaux investissements pour le moment. Mais le service public est plutôt favorable au DAB+ et devrait étoffer son offre progressivement.

 

- Le DAB+ est-il mieux déployé dans d’autres pays qu’en France ? La France accuse un sérieux retard par rapport à la plupart de ses voisins européens. Que ce soit au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en Suisse ou aux Pays-Bas, le DAB+ y est déjà bien installé, en bonne partie grâce à une action forte des Etats pour pousser le déploiement de la technologie. Mais le pays le plus avancé pour le DAB+ est sans aucun doute la Norvège qui a procédé à un DSO (Digital Switch Over ou Transition de la radiodiffusion vers le tout numérique) étalé sur l’année 2017. Autrement dit, la FM s’est tout simplement éteinte en Norvège à la fin de l’année 2017 !

 

- Est-ce que la FM va donc s’arrêter un jour en France ? Après la Norvège, ce sera au tour de la Suisse d’effectuer son DSO entre 2020 et 2024 et d’autres pays européens feront probablement leur annonce dans les années à venir. Etant donné le lent déploiement du DAB+ en France, le DSO n’est peut-être pas pour tout de suite. D’autant plus que, pour l’instant, le DAB+ y est positionné pour proposer un service complémentaire à la FM et non en remplacement. Le futur de la RNT reste donc à écrire en France…

 

 

Listes des stations de radio disponibles en DAB+ (février 2017)

 

Paris : Ado, Africa n°1, Aligre, Antinea Radio, AYP FM, Beur FM, Cap Sao, Crooner Radio,  Espace FM, Evasion, FG Chic, FPP, France Maghreb 2, Fréquence Protestante, Générations, Goom, Goom Hits, Ici & Maintenant, Latina, LCF, Medi 1, Music Box, Néo, Ouï Collector, Phare FM, Radio Alfa, Radio Campus Paris, Radio Courtoisie, Radio Emotion, Radio Libertaire, Radio Life, Radio Mandarin d’Europe, Radio Monaco, Radio Orient, Radio Pays, Radio Tèr, Raje Paris, Sequence FM, Top Music, Trace FM, Tropiques FM, Vitamine, Vivre FM, Voltage, World Radio Paris, ZebRadio

 

Marseille : Ado, Alta Frequenza, Antinea Radio, AYP FM, Beur FM, Diva FM, France Maghreb 2, Jazz Radio, Latina, MFM Radio, Néo, Ouï FM, Radio Culture Outremer, Radio Emotion, Radio FG, Radio Galère, Radio Garlaban, Radio Gazelle, Radio Grenouille, Radio JM, Radio Life, Radio Lina, Radio Maritima, Radio Soleil, Radio Star, Radio Zinzine, Raje Marseille, Skyrock, Sud Radio, Tonic Radio, Vitamine

 

Nice : Agora Côte d’Azur, Alta Frequenza, AYP FM, Beur FM, Cannes Radio, Chalom Nitsam, Crooner Radio, Emotion FM, Ethic, France Maghreb 2, Fréquence K, Jazz Radio, Kiss FM, Lenga d’Oc, MFM Radio, Nice Radio, Nova, Ouï FM, Oxygène, Radio FG,  Radio Grimaldi FM, Radio Tèr, Raje Nice, RCF Nice Azur, Skyrock, Sud Radio, TSF Jazz, Urban Hit, Vitamine

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TV-Radios-Medias-Net
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :