Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une station de radio connue veut pouvoir être entendue partout. Logique, oui, mais…

 

>> Il y a dans cette information une façon révélatrice de considérer ce que sont les attentes et même les exigences du monde d'aujourd'hui. Notre excellent confrère Satellifax révèle ce matin (à lire ici) que "Oüi FM (groupe Arthur World Radio) pousse un cri de colère et "demande aux pouvoirs publics qu'ils se dotent des moyens nécessaires pour enfin couvrir l'ensemble des réseaux métro et RER avec une diffusion de toutes les radios, gratuite pour tous les usagers", dans un communiqué publié jeudi 14 décembre. La radio souligne l'impossibilité, pour les "4,5 millions de personnes qui utilisent chaque jour les transports en commun souterrains en Ile-de-France" d'écouter la radio, média pourtant "préféré des Français".

 

Bien sûr, il n'y a encore que quelques années, l'idée même de demander à ce que toutes les radios puissent être écoutées dans les tunnels n'aurait pu faire l'objet que d'une information du 1er avril. Et comment ne pas ajouter à cette requête une question qui, dès lors, va d'elle-même : et pourquoi seulement dans le métro souterrain…?

Quand il sort de son tunnel, le métro ne donne pas pour autant accès à une réception parfaite.

 

Quelque part entre Saint Flour et le viaduc de Millau, vous ne recevez pas tout à la perfection…? "Monsieur l'Etat, chers (ça oui...!) pouvoirs publics, quand corrigerez-vous cette injustice…?" Et pourtant, la demande de Oüi FM n'est pas totalement décalée au regard de ce que le numérique a ouvert en possibilités techniques. Le Wi-Fi est passé par là et ses bornes changent la donne. Ce qui ne change pas, c'est le financement de toute mise en œuvre. Ou bien des intervenants privés interviennent, apportent des solutions, et attendent d'une manière logique et légitime que l'investissement leur apporte un retour. Ou bien on demande à l'Etat, donc aux contribuables, de payer la note, pour établir ce qu'il faut bien qualifier de fausse gratuité. Tant il est vrai que le bénévolat a ses limites. Y'a-t-il des volontaires pour aller installer et exploiter sans la moindre rémunération les bornes émettrices*…? Qu'ils se fassent connaître, nous les mettrons en relation avec les fournisseurs de ces bornes qui sont "ok" pour les fournir à l'œil… (Elvis est d'Versailles…)

 

* Émettrices, les bornes Wi-Fi ? Oui, ne nous y trompons pas, hormis les protocoles de codage des données numériques et les portées théoriques qui lui sont propres, la transmission Wi-Fi reste une liaison radio, sujette d'ailleurs à toutes les contraintes et parfois incertitudes que les spécialistes des transmissions herztiennes connaissent.

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- IT et numérique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :