Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un appétit qui semble plus mesuré que prévu pour le dernier-né d'Apple pourrait révéler un sentiment s'appliquant à d'autres biens d'équipement...

>> Si l'on en croit certaines informations provenant de sources en général très fiables, et que résume fort bien notre partenaire ITnumeric (lire ici), l'euphorie des premières heures se serait bien émoussée depuis. Premières heures de vente du dernier iPhone proposé par Apple, révolutionnaire à plus d'un titre. "L'iPhone que je possède n'est pas très récent, mais il me convient parfaitement et je n'ai pas l'intention d'en acheter un autre". Qui n'a jamais entendu cette affirmation...? Lancés dans en enchaînement proche du rythme d'une rafale de mitraillette, des équipements tels que les smartphones, les tablettes, les nouveaux notebooks, avec les Windows 7 à 10 plongeant les possesseurs d'XP dans une quasi obligation de changement (voilà un cas flagrant d'obsolescence provoquée, bien plus manifeste que sur les téléviseurs et quelques gazinières), l'industrie a fait inconsciemment fait naître une importante génération d'utilisateurs qui, "sur le papier", devraient peu ou prou tout renouveler. Déjà...! Mais trop d'envies tue l'envie, trop de nécessités tue la nécessité. 

De surcroît, le nouvel iPhone comporte bien des atouts qui sont autant de sujets d'inquiétudes pour des acheteurs non geeks, non technophiles. L'appareil comporte des innovations dont les consommateurs ne voient pas forcément l'intérêt immédiat, et auxquelles ils devront d'abord s'habituer "dans la tête", avant d'y plonger concrètement. Rappelons-nous le temps qui a été nécessaire pour que des individus acceptent des innovations aussi révolutionnaires que le téléphone mobile, voire le téléviseur ou le réfrigérateur, dans un passé plus lointain.

Au-delà de ces considérations de premier degré, en surgit une autre, à deux facettes. La première se résume par un sentiment de gaspillage, que trop de changements font naître. Une sensation encouragée par les intégristes d'un l'antigaspi mis à toutes les sauces. D'autres biens d'équipements sont sujets au même sentiment, dont l'automobile. On la sait fiable, on l'aime bien, et on la conserve en moyenne bientôt 9 ans, contre seulement un peu plus de 7 il y a une décennie.

Enfin, seconde facette : celle de la simplicité. Les professionnels du numérique n'ont sans doute pas conscience des angoisses que les installations, réinstallations, mises à jour et autres manœuvres "enrichies" de cohortes d'identifiants et de mots de passe font naître chez une majorité d'utilisateurs. "C'est simple, ça marche, je conserve". 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- IT et numérique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :