Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des insultes bébêtes aux redoutables "sextorsions", les autoroutes de la communication universelle vont-elles devenir des lieux infréquentables.?

 

Sur Internet au fil de ces réseaux dits sociaux, on en voit, des choses ! Et pas toutes de bon aloi. Ce à quoi il fallait s'attendre, puisque de fait, toute personne peut sans réelle contrainte, dissimulée derrière son écran, et pour qui veut bien s'en donner la peine, d'une manière extrêmement  anonyme, inscrire ce que bon ou mauvais lui semble. Comme le connecté gagne du terrain, cette dérive peu reluisante en fait tout autant. De tous côtés, elle se dénonce. Mais avec quels effets.? A l'image de ce qui se passe dans la société et notamment sur ses zones marginales, la panoplie de l'incorrect n'a d'égale que celle du répréhensible.

 

"C'est comme dans le temps, dans les chiottes de la gare, les graffitis" remarque un témoin qui a évacué toute velléité de se faire poète. A ceci près que ces graffitis restaient dans les limites de ces lieux fort communs, alors qu'aujourd'hui, ils peuvent faire le tour du monde. Alors, se mélangent des déclarations stupides sans grande portée, et des insultes graves, racistes, homophobes et "multiphobes"; et des ficelles illégales mais appréciées d'adeptes peu regardants, comme ces e-commerçants du bout du monde clairement et chaudement accueillis sur des "places de marchés" bien de chez nous, évitant à leurs clients le coût de la TVA. On va en effet de la petite délinquance à la grande en passant par la moyenne, et dorénavant étendue jusqu'au crime*. Car les pièges dans lesquels peuvent tomber de jeunes enfants entraînés ensuite dans des  mécanismes de chantage avec extorsions d'argent -dont ces "sextorsions" qui semblent se multiplier- ne peuvent pas relever d'une qualification plus douce dans la hiérarchie judiciaire. Le Net montre le monde comme il est, hélas.

 

Cependant, des réactions devraient surgir. Car cette toile vit grâce à un énorme moteur économique, lequel s'expose bien dangereusement en laissant prendre de l'ampleur à ces travers sordides. Quand les quartiers deviennent mal fréquentés, les braves gens n'y mettent plus les pieds. Braves gens qui, heureusement, constituent l'écrasante majorité de la population. Laissera-t-on Internet et réseaux sociaux s'enfoncer jusqu'à devenir des quartiers virtuels où l'on ne s'aventure plus.? On le voit, ce n'est plus seulement une question de morale. Il y va aussi de la santé économique au sens large.

 

* Rappelons que si l'assassinat est un crime, le crime ne se limite pas au meurtre prémédité, et concerne tout ce qui, en France, relève de la Cour d'Assises.

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :