Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tombé plus bas que bas, l'OS que Microsoft destinait à la mobilité se solde par un échec.

 

Pauvre Bill Gates ! (C'est bien sûr une expression) Aujourd'hui, l'homme le plus riche du monde ne vit pas forcément un jour merveilleux. Ce qu'il avait construit se fissure. Des petits morceaux se détachent comme les cailloux d'une majestueuse falaise. On a débranché les machines qui tenaient encore en vie artificielle Windows Phone. Les dépêches et les commentaires qui vont suivre cette confirmation venue d'une annonce quasi fortuite (for tweet, devrions nous dire) ne vont pas manquer. Mais seront-elles seulement établies à partir d'une situation relativement récente, ou d'une lente dérive de la firme qui avait mis à sa botte l'IT du monde entier.? En fait, tout a commencé à se dégrader avec l'entrée en scène plutôt problématique de Vista. Et tout s'est poursuivi avec l'incapacité devenue chronique de la firme de Redmond à se faire une vraie place au cœur de la mobilité actuelle, celle des smartphones, des tablettes, de la connexion au sens large. Le rachat des mobiles de Nokia s'est prolongé d'une manière calamiteuse. Certes, l'entreprise créée par Bill Gates détient encore des munitions. Ses softs de bureautique, Windows 10, etc. Mais comment vont se comporter ces figures de proue et indispensables "pompes à recettes" dont nul groupe ne peut se passer lors des inévitables prochaines étapes de cet univers.?

 

"Il n'est pire navire que celui gouverné par un mauvais capitaine" prétend un dicton bien connu des marins. Il est difficile de ne pas poser la question d'une sorte de désastre qui ronge l'avenir de Microsoft et pourrait même un jour en provoquer la perte : "A qui la faute.?"  Chacun a bien des idées, mais qui osera accuser gratuitement (ok, adverbe mal adapté).?

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- IT et numérique, #- Télécoms

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :