Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fallait-il entendre un message perfide dans le début de la présentation d'Apple du 12 septembre ?

 

Si vous n'aviez pas remarqué ce détail, retournez sur le site d'Apple et regardez à nouveau la vidéo de la keynote au cours de laquelle a été présenté l'iPhone X et quelques autres nouveautés. Celle-ci commence par une promenade vers le Steve Jobs Theater avec en accompagnement sonore la chanson des Beatles "All we need is love" (ce que l'on veut n'est que de l'amour). Or, avant les premières années de vie de la firme fondée par Steve Jobs et Steve Wozniak, le célèbre groupe de rock britannique, après avoir enregistré chez Parlophone, avait créé sa propre maison de disques, baptisée Apple Records. Aïe, pépin pour la marque "Apple", qui était déjà déposée.! Pépin qui s'est traduit par pas mal de procédures et soldé comme c'est souvent le cas dans de telles circonstances par un accord entre les deux sociétés, appliqué durant plusieurs années, selon lequel Apple (micro-informatique) s'interdisait de développer une activité liée à la musique avec ses ordinateurs.

 

Il est vrai qu'à cette lointaine époque, les ordinateurs n'avaient pas encore la moindre vocation pour s'impliquer dans l'industrie de la chanson. L'accord n'avait donc pas de conséquence grave à court terme pour ces pionniers de l'IT. Ce qui a ensuite bien changé. Aujourd'hui, tout cela est oublié, du moins, peut-on le penser. Sauf que, dans un contexte de communication où tout est à l'évidence extrêmement examiné, étudié, et soupesé, le simple hasard ou l’irrépressible plaisir d'entendre un succès aux paroles généreuses ne peuvent pas être les seules raisons de ce choix. Imaginez simplement Paul Mc Cartney regardant cette présentation, lui dont les collaborateurs avaient assigné cette jeune pousse californienne peu regardante sur son choix de raison social !

 

Le tout premier événement trouvant sa place dans le Steve Jobs Theater, au cœur du nouveau siège de la firme, logiquement entamé par un respectueux et admiratif hommage de Tim Cook au créateur disparu, a été préparé dans les moindres détails. Celui-là n'est donc peut-être pas (pardon d'utiliser une formule par ailleurs proférée d'une manière assez… maladroite) un simple détail de l'histoire d'Apple. A moins que dans les accords évoqués plus haut, se soit glissée une compensation sous forme de petite promo pour des airs bien gravés dans les mémoires... Surtout en France, le début de cette chanson étant le copié-collé d'un air assez connu de Rouget de Lisle, suffisament ancien pour être libre de droits... Vive la musique ! 

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -  

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUTE L'INDUSTRIE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :