Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

120 ans après, l'innovation de Valdemar Poulsen revient sur le devant de la scène.

 

On la croyait en fin de vie. Erreur ! La bande magnétique, qui fut l'activité de départ de Sony, lorsqu'autour des fondateurs, Akio Morita et Masaru Ikuba, ne s'affairaient qu'une vingtaine de collaborateurs, se propulse à nouveau aux avant postes de la technologie, numérique désormais. Et ce chez Sony qui, on peut l'affirmer, a de la suite dans les idées. La firme japonaise révèle qu'elle a mis au point, avec le concours des laboratoires suisses d'IBM, un ruban magnétique acceptant une densité d'informations stockées 20 fois supérieure à celles des produits actuels les plus avancés. Ce qui apporte des possibilités totalement inédites notamment pour les applications dans le Cloud, où des quantités monumentales de données vont devoir être enregistrées pour l'intelligence artificielle. Ce qui démontre que les aptitudes de Sony restent au top du top, et que la bande magnétique est loin d'en avoir fini avec son histoire.

Cette histoire qui avait commencé à Copenhague où un technicien de la compagnie des téléphones, Valdemar Poulsen, avait inventé en 1898 le premier enregistreur magnétique de l'histoire, destiné à répondre automatiquement aux correspondants !

 

- Sur le croquis : la couche magnétique (magnetic layer) appliquée sur un support (substrat), lui-même doté d'un revêtement dorsal (back coating), est constituée de particules de dimensions nanométriques. Sur le petite photo carrée, les particules sont vues de dessus. Une couche protectrice et un film lubrifiant autorisent un défilement devant les entrefers sous une friction infinitésimale, ce qui donnera une excellente durabilité à la bande.

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS.    

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUTE L'INDUSTRIE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :