Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Yves Dupré...

Depuis bien longtemps, la revendication, d'où qu'elle vienne et quelle qu'elle soit, se traduit par des actions qui ont trop souvent pour effet de pénaliser des individus qui n'ont aucune chance de régler les éventuelles difficultés, sources des conflits.

 

Dans les chemins de fer, si des employés s'estiment mal rémunérés, ou mal considérés, on immobilise les trains. Ainsi, des dizaines, voire des centaines d'usagers se retrouvent sur des quais de gares, incapables de renter chez eux le soir, après une journée de travail. Les pilotes de certaines compagnies aériennes se sentent-ils insatisfaits de leurs conditions de travail ? Grève ! On ne décolle pas, de préférence les jours de grands départs.

 

Les usagers des RER, trains et TGV ont-ils la possibilité d'intervenir sur les grilles de salaires des cheminots ? Naturellement non. Pas plus que les passagers aériens n'ont de pouvoir pour régler les conflits entre personnels et directions. Les mouvements revendicatifs ne proviennent pas toujours de corps catégoriels en nombres élevés. Mais quelques centaines de chauffeurs de taxis bloquant le périphérique parisien peuvent à eux seuls provoquer des blocages aux dimensions colossales. Et que dire de ces camionneurs qui de temps à autres, paralysent les accès aux dépôts de carburants.? Là encore, le citoyen consommateur n'a aucune arme pour intervenir dans le règlement des revendications. Si ce n'est quelques coups de poings sur le nez d'un revendiquant, ce qui n'arrange rien, bien au contraire.

 

Qu'on le veuille ou non, le groupe TF1, en bloquant les services de diffusion en différé de ses programmes sur les réseaux d'Altice est entré dans cette logique insupportable. Que peut faire un abonné pour régler le différend entre le groupe Bouygues et l'entreprise de Patrick Drahi, qui, depuis peu, agite les médias ? Rien. Peu importent les fondements du conflit, celui qui subit n'est autre que le consommateur. C'est un peu comme si, au restaurant, la tension étant montée entre l'exploitant et son chef de rang, ce dernier ne veuille plus servir les desserts aux clients… Encore que là, la proximité pourrait rendre au coup de point sur le nez une certaine efficacité…

 

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

 

 

Tag(s) : #- Edito par Yves Dupré

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :