Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il fallait bien au moins une chronique un peu grognonne suggérée par un salon en phase avec l'ambiance du moment. La voici...

D'abord, pardon. L'événement qui vient d'agiter les médias et le jeune monde politique n'était pas "Viva Technologie", mais "Technology", technolod'gy, pour la prononciation. Soyons précis, il était cobaptisé "Salon des Startups". Jeunes pousses, entreprises naissantes parmi lesquelles on distinguait les silhouettes de groupes respectables tels Orange, Engie, TF1 et quelques autres. Tout ce beau monde puissant soutenant des créations récentes, en pleine ascension, un bon moyen de trouver celles qui, un jour ou l'autre, seront bonnes à recueillir. Globalement, il est tout de même heureux de constater que la création d'entreprise a pris ces dernières années, sous l'influence de la vague numérique, un visage fort différent de ce qu'il fut par le passé. C'est en particulier vrai pour ce qui concerne les financements de départ. Finie l'époque héroïque où les banques prêtaient, comme l'avait décrit un certain Jacques Chirac, "à la manière des prêteurs sur gage". On ne va plus, après avoir frappé sans succès à la porte de bien des établissements, solliciter les économies de la tante de province ou de l'ami d'enfance.

Mais ce bel élan, spectaculaire, semble se diriger un peu trop vers le quasi exclusif domaine du numérique et du connecté. Ce qui n'est pas (même si cela peut le devenir) l'image première de l'Hexagone. Chaque pays a ses atouts reconnus. L'Italie brille dans l'art de créer d'élégants costumes, de jolies chaussures et des carrosseries d'automobiles à nulle autre pareilles. Le Brésil est davantage le pays du café que celui des smartphones. Le plus succulent chocolat n'est pas californien, mais Suisse ou Belge. La France a aussi ses touts : le luxe, la haute couture, le cinéma, la gastronomie, etc… Des atouts qu'il conviendrait de consolider peut-être au moins autant que des "wearables" que bon nombre de ces startups iront faire fabriquer en Chine si le succès est au rendez-vous, et qui se feront happer par des territoires attractifs non par leurs coûts de main d'œuvre (encore que) mais par leurs effectifs rompus à ce genre de conceptions et fabrications.

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS    

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost 0