Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mais ses répercussions ne font que commencer...

L'édito d'Yves Dupré.

"La révolution numérique terminée.? Comment peut-on exprimer une chose pareille.?" ne vont pas manquer de réagir nombre de ceux qui vont lire ce titre d'édito. Explications. Il y a eu dans l'histoire d'autres grandes révolutions techniques. L'une des plus récentes, à l'échelle des siècles, est celle de l'électricité. Amorcée à la fin du 19ème siècle, toutes ses données fondamentales étaient connues environ 25 à 30 ans plus tard. Est venue ensuite une longue période aux multiples développements, avec des progrès, et une assez lente propagation au niveau du plus grand nombre. On a aussi vu se concrétiser des applications multiples nées une fois ces grandes lignes fondamentales établies. Et d'ailleurs, ces développements se poursuivent en ce début de 21ème siècle. Les moyens de production alternatifs (c'est le cas de le dire), la volonté -si ce n'est la nécessité- de stocker, sont au cœur de nombreuses préoccupations totalement actuelles. Quant à l'auto électrique, née il y a plus d'un siècle, elle ne se propage à faible dose que depuis très peu de temps.

Pour le numérique, il en va de même. Imaginé il y a bien longtemps (dès les années 30), bien avant que les moyens physiques de sa mise en œuvre ne soient disponibles, le numérique a fait son entrée dans la vie de tous les jours avec le CD, il y a presque 35 ans (le CD a été lancé entre l'automne 1982 et le printemps 1983, selon les régions du monde.) il serait possible de tracer des parallèles entre le cheminement de l'électricité et celui du numérique, à un siècle de distance.

Aujourd'hui, le fait qu'un équipement, qu'une fonction de la vie courante, qu'un marché soient liés à une composante numérique n'étonne toutefois plus personne. Et très logiquement, quand une innovation est présentée, c'est bien davantage son utilité première, sa pertinence au regard des attentes des uns et des autres, qui sont sous tous les regards, et non son caractère plus ou moins numérique. De nombreuses usages nouveaux se sont déjà développés, en déclinaisons directes des aptitudes du digital, pour le son, les images, les données. Des transpositions d'usages qui existaient déjà avant, en moins performant certes, mais bien maîtrisés, ont explosé. Toutefois, la radio, la télévision, le téléphone, la photographie et quelques autres fonctions classiques n'ont pas attendu le numérique pour se mettre à la portée de tous. A présent et dans le futur, des innovations aux caractères bien plus fondamentaux ne manqueront pas d'apparaître, sans que l'on songe à leur support technologique. Des exemples sont déjà parmi nous. Tels les réseaux sociaux, que personne n'avait imaginés il n'y a que quelques années. La révolution numérique est terminée, mais ses conséquences vont désormais déferler. Y.D.

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #- Edito par Yves Dupré

Partager cet article

Repost 0