Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois tours d'horloge seulement conditionnent bien des choses et même presque tout dans l'audio vidéo, notamment... Normal...

Le temps, les minutes, les heures... Autant de paramètres qui dictent bien plus de choses qu'on n'y réfléchit parfois, et qui règneront encore durant une éternité. Certes, il y a un peu de conventionnel dans les partages. Si la durée d'une révolution de la terre autour du soleil correspond à 365 jours, alternances entre jour et nuit (pour 75% des années selon les meilleures statistiques) que même Elon Musk aura du mal à modifier, ces deux espaces temps auraient pu être divisés de manière différente. L'éphémère calendrier révolutionnaire l'a tentativement démontré. Mais la vraie logique ramène inéluctablement l'organisation vers des bases plus conformes à une physique élémentaire.

Donc, dans des journées arbitrairement tranchées en 24 morceaux, il nous faut dormir en moyenne 8 heures pour être en forme. Voilà déjà un tiers du temps disponible absorbé. En général, il faut aussi, pour "gagner sa vie", travailler 8 autres heures. On aurait pu dire 10, et d'ailleurs ce fut le cas dans un passé dépassé. Certains vont même jusqu'à bosser 15 heures par jour, ce qui les regarde. Mais finalement, c'est à peu près 8 heures qui sont dévolues au temps de travail, avec une heure supplémentaire pour déjeuner. Ce qui correspond grossièrement a une journée active conventionnelle et physiquement acceptable. Le cheminement dans lequel cette petite réflexion est conduite va vers un constat que tous ont déjà deviné. Il aboutit au fait que, toujours en moyenne, chacun, le soir, après une journée bien remplie, regarde son téléviseur en dînant puis durant un programme de soirée d'environ deux heures. De fait, nous voici face à cette durée "d'écoute" (et de "regard") de la télé d'environ 3 heures que nous rappelle Mediametrie au fil des années et mêmes des décennies. Car si la technologie change, le rythme des jours terrestres reste le même, depuis la plus haute antiquité.

Cette tranche de 3 heures et des poussières a de lourdes responsabilités derrière elle. Elle a, il y a plus de 30 ans, été la (ou une) raison essentielle de l'échec du format vidéo V2000 proposé par Philips, parce que des cassettes de 4 ou 8 heures n'avaient aucune utilité. Elle tranche a d'ailleurs cantonné les autres formats, dont le VHS dans deux durées ayant accaparé l'essentiel des parts de marché, 120 et 180 minutes, les 240 ne servant qu'à Ben-Hur et autres interminabilités cinématographiques que l'on ne regarde pas tous les jours. Que l'audiovisuel se rassure, cette durée d'une soirée est aussi celle d'une séance de cinéma, d'un spectacle de cirque, d'un soir au théâtre, du concert d'une vedette pop ou rock, etc. Il ne serait presque pas inadapté de parler de "durée physiologique". D'autant plus que, comme le répètent indéfiniment bien des responsables, il faut savoir tenir compte des besoins du public. Au spectacle, cela se traduit par l'entr'acte, moment qui, selon une célèbre définition de mots croisés, fait se vider les baignoires et remplir les lavabos.

Aujourd'hui, tout comme le temps mis par notre planète pour se retourner sur elle-même, ces trois heures restent de mise. En revanche, elles commencent à se "ventiler" entre des spectacles ou contenus qui se concurrencent. Entre ce que l'on appelle la "télévision lineaire" (chaînes de TV transmises directement) et les formes nouvelles, de la télé de rattrapage à la vidéo à la demande où VOD, y'a de la rumba dans l'air ! Et cela n'a fait que commencer.

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TV-Radios-Medias-Net

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :