Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des monuments du commerce d'outre Atlantique vivent des heures plus que périlleuses. Le commerce en ligne est-il le seul responsable de cette épidémie.?

Sears parviendra-t-il à survivre ? Cette question n'est pas le fruit d'une réflexion de DVSM, mais celle qui, parmi d'autres, s'est inscrite en bonne place dans les médias américains. Et les réponses formulées ne sont pas de celles qui rassurent. Tout cela s'inscrit dans la continuité d'une sorte de fil rouge relatant au gré des semaines des fermetures enregistrées désormais par centaines. J.C.Penney, Kmart, Macy's… On ne compte plus les entreprises dont certaines sont de véritables institutions historiques du terrain américain qui s'accrochent aux moindres brindilles mais, comme on le dit en langage familier, filent un mauvais coton.

L'émergence du commerce en ligne semble être le facteur déterminant de cette évolution. "Le commerce ne sera plus jamais comme avant", affirmait récemment un commentateur dans un célèbre titre de la presse US. Cependant, la vague numérique a une puissance telle que les analystes semblent la rendre un peu vite responsable de toute évolution. D'autres causes peuvent contribuer à une érosion de l'activité de certaines branches du commerce, au premier rang desquelles un net décrochage de la distribution en pertinence de réaction face au on-line. Sur ce point, c'est de plus un peu l'histoire de l'arroseur arrosé car face aux exclusifs en ligne (dont Amazon et bien d'autres), les tenants du commerce physique conduisent une stratégie sur les deux tableaux, alimentant la concurrence à leurs propres établissements.

Aux USA comme ailleurs, la démographie a aussi une influence sur la santé de la distribution. Jusqu'à présent, la population restait sur une tendance ascendante et vigoureuse. Durant la décennie 2000-2010, le nombre des citoyens au pays de l'Oncle Tom a progressé de près de 10%, avec de véritables explosions (Texas, +20,6%, Arizona, près de 25%, Nevada +35% !). Mais cette courbe serait-elle en train de s'émousser ? En effet, l'indice de fécondité (enfants par femme) a soudain fortement dévissé, passant en moins de 10 ans de 2,12 (2007) à 1,84 (2015). Et pour ce qui concerne l'avenir, une nouvelle incertitude s'ajoute désormais. La bonne tenue démographique résultait en partie des flux d'immigration. Or, le nouveau pouvoir, qui a été élu et qui donc représente un souhait très répandu, veut restreindre, voire supprimer (bon courage !) les entrées d'étrangers, notamment d'hispaniques, lesquels apportent 25% des naissances.

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS.   

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUT LE COMMERCE

Partager cet article

Repost 0