Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vont-elles occulter les retombées du toujours svelte marché (revoir les chiffres) des smartphones, ces stars bovines et les politiques qui vont venir leur caresser la croupe ?

Si les premières retombées du MWC qui débute à Barcelone ont commencé à se faire une place au cœur des gazettes, force est de constater que les influences agricoles tendent à les reléguer au second plan. C'est peut-être aussi bien comme ça car, inspirées de la campagne électorale, les véritables infos ressemblent à cette pirouette consistant à faire du neuf avec du vieux. La résurrection d'un Nokia du bon (?) vieux temps de la 2G semble beaucoup attirer les regards, alors qu'une large place est faite à des évolutions souvent plus cosmétiques que fonctionnelles. Un intérêt facile à émousser, d'autant plus que le neuf, qui se propagera sous le chiffre 8, sera pour un peu plus tard dans l'année. Un petit handicap pour un rendez-vous qui, selon certains avis, commence peut-être à avoir du mal à se revendiquer en tant que moment indispensable. Une réalité qui s'accommode bien, en revanche, de celle d'un marché qui en est à un stade de maturité.

On a vendu 23,1 millions de téléphones mobiles en France en 2016, 20,2 millions étant des smartphones, indiquait GfK il y a quelques semaines. Un repli de 6%, qui voit le volume mondial de 1,4 milliard de pièces (quand même !) lui opposer son +6% de croissance. Dans l'Hexagone comme dans l'ensemble des pays occidentaux notamment, tous les individus susceptibles d'avoir un smartphone en ont un. Le taux de possession dépasse 70% de la population. Les chalands sont d'ailleurs moins attachés à la dernière nouveauté, comme le démontrent les près de 2 millions de smartphones reconditionnés vendus sur notre sol l'année dernière. Un créneau qui est en bonne croissance, les consommateurs étant largement décomplexés sur tout ce qui faisait l'atmosphère du smartphone il n'y a pas si longtemps.

C'est notamment le cas avec la réparation. Cette opération était plus ou moins redoutée, en coût et facilité, jusqu'à ce qu'un nombre appréciable de points dédiés à la remise en état s'installent dans les galeries marchandes. Un bug, une batterie qui défaille, une écran cassé : autant de drames du passé devenus incidents sans importance. Et dans les rayons de la distribution "concurrentielle", donc autres que les réseaux des opérateurs, il existe de quantités de produits sans abonnement disponibles même à des coûts plutôt aguicheurs.

Le bas de gamme s'émousse. Il reste que lorsqu'ils achètent des smartphones, les chalands apprécient quand même les modèles assez perfectionnés et dotés d'écrans pas trop étriqués (le 5 pouces représente plus de 65% des ventes). La tranche des moins de 100 euros chute en revanche de 25 à 20% en parts de marché. Résultat : le prix moyen se bonifie, et si les volumes du marché se sont émoussés, la CA (3,7 milliards d'euros) a progressé de 5%. GfK prévoit pour 2017 des tendances amplifiées, avec un recul de 3% en quantités, une croissance de 1% en valeur et, pied de nez à un Nokia déjà évoqué, un smartphone passant à 95% des produits vendus.

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Repères et chiffres

Partager cet article

Repost 0