Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La radio nationale va peut-être un peu vite en besogne dans son choix de cesser ses émissions en GO.

D'abord, il y a eu l'alphabet Morse. Ti ti Tiiiii, Tititi… des bips courts où long qui ont ouvert la voie des communications à distance, sans fil, autrement dit les vrais débuts de la capacité pour une information de voyager très loin à la vitesse de la lumière. Puis, vint la téléphonie sans fil, TSF, d'abord propulsée sur des "grandes ondes", une expression qui définit bien plus explicitement qu'on l'imagine la réalité des bandes de fréquences utilisées. Il y a fort longtemps, seules les fréquences radio relativement basse étaient maîtrisées, et c'est dans cette forme que s'est développé la radio, avec des programmes. Inconvénient : les émetteurs devaient utiliser des antennes immenses (il y en a eu de plusieurs kilomètres de long). Avantage, le rayonnement hertzien se propageait fort loin.

Cette survivance des années folles et des périodes fastes d'après-guerre a toujours les mêmes atouts. Avec un réseau d'émetteurs FM très dense, France Info vient de prendre un virage historique, avec l'arrêt de ce mode de transmission. Les autres radios qui ont encore recours aux GO (en clair, principalement Europe 1 et RTL pour les plus importantes) finiront par cesser à leur tour cette utilisation, au grand dam de certains utilisateurs, notamment en voiture. En effet, aussi performante que soit la FM (qui n'est plus de première jeunesse), elle ne permet pas de suivre un programme sur plusieurs centaines de kilomètres dans de bonnes conditions, voire pas du tout. Certes, il y a des interférences, une bande passante audio qui ne dépasser pas 5.000 Hz dans l'aigu (ce qui est grave !), mais ce que l'on écoute reste audible quand les émissions en FM, après s'être détériorées, ne sont plus captées du tout. Et nous connaissons des auditeurs qui aiment écouter les Grosses Têtes ou les récits historiques de Franck Ferrand qui se calent en GO pour ne rien perdre de ce qui les intéressent.

Quant aux remplacements de la radio en général par des solutions numériques, s'ils donnent des résultats excellents en utilisation statique, leur exploitation en mobile ne sera satisfaisante qu'avec le 5G. Patience, cela arrive…

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel

Partager cet article

Repost 0