Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le comment exister dans les nouvelles technologies se transforme parfois en comment exister tout court. Dans ce sens, pourquoi s'obstiner sur des pistes encore complexes et incertaines...

Le canadien BlackBerry n'en finit plus d'étonner tout en risquant la disparition. Son activité initiale qui s'articulait sur des téléphones mobiles précurseurs a été siphonnée par des concurrents qui non seulement ont créé de véritables smartphones, mais ont aussi su imposer ce que l'on peut qualifier de standards (iOS et Android). Or, chacun sait que deux standards, c'est déjà beaucoup pour un seul marché, ce dont se souviennent tous ceux qui avaient voulu combattre le VHS. C'est en s'obstinant sur son propre OS que BlackBerry a perdu la partie, et sur aucun autre terrain, annexe au bout du compte.

Alors, un peu comme dans un panurgisme endémique, voilà la firme du pays d'une célèbre cabane qui annonce vouloir prendre la route de l'automobile autonome. Pourquoi pas ? Mais il ne faut se bercer d'aucune illusion. L'auto qui roule toute seule arrivera peut-être dans un certain futur. Mais son déploiement même à petite échelle n'est pas pour la semaine prochaine. Si technologiquement, les choses deviennent vite possibles, sur d'autres plans, tout reste à faire. Ne serait-ce qu'en termes de responsabilités. L'auto autonome ne sera pas seule sur la route. Elle devra cohabiter avec des bagnoles laconiquement classiques, et même quelques vieux clous. Comment seront traitées les conséquences d'éventuelles collisions ? Ce n'est qu'un exemple, qui permet de souligner que pour des recettes et de la profitabilité à court terme, il y a plus efficace. Et encore, évitons d'évoquer les tracas liés à l'élimination progressive des conducteurs, dont quelques professionnels, livreurs, chauffeurs de taxis ou de VTC...

Des changements d'activités ont parfois été tentés dans l'industrie. Et très rares furent les migrations à succès. Alors, les pizzas, pourquoi pas ? Aucune recherche fondamentale à effectuer, et au-delà de la napolitaine, le thème de la livraison reste un sujet bien plus dans l'air du temps. Avec un nom connu, et quitte à glisser, en plus de la sauce tomate, quelques baies noires et succulentes dans ses préparations, BlackBerry pourrait imaginer un noyau dur d'activités avec une certitude sur la pérennité du marché. Même à l'heure de l'auto sans conducteur, l'heure du petit creux ne manquera pas de sonner. Un petit creux pour éviter un grand trou, n'est-ce pas plus prometteur ?

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost 0