Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'invasion de notre langue dite de Molière par celle d'Obama conduit à d'étranges usages qui sonnent bien "rigide" dans nos paroles et nos écrits.

Entre la flexibilité et la souplesse, les atomes crochus sont nombreux. Certains les qualifient même de synonymes, et pourtant, cette proximité n'est pas absolue. Les limites d'une telle similitude entre deux termes se repèrent non par leurs significations en apparence identiques, mais là où, justement, elles sont atteintes et rien ne colle plus. Irait-on acheter, pour une salle de bains, un "souple" de douche ? Non, demandons plutôt un flexible, le vendeur comprendra mieux. En revanche, à l'Opéra, lors du dernier ballet auquel vous avez assisté, avez-vous trouvé la danseuse étoile plutôt flexible, ou plutôt souple ? Incontestablement, nous ne sommes pas face à une identité parfaite.

Parce que toute une population de pros et d'individus qui se veulent dans le coup mélangent des termes anglo-saxons à notre vocabulaire, les chutes dans les pièges se multiplient. En particulier avec les faux amis, ces mots en langues étrangères qui ressemblent beaucoup à des termes bien français, mais qui ne veulent pas du tout dire la même chose. Comme "journey", qui évoque la journée, alors qu'il s'agit du… voyage.

La "flexibility" a de cette manière franchi l'océan en passagère clandestine et s'invite là ou la souplesse serait bien plus élégante. Des horaires souples pour le travail ne devraient pas faire de l'ombre à une poutrelle, légèrement flexible… Mais ne rêvons pas, nous n'inverserons pas la vapeur. Soyons flexibles, heu… souples dans nos jugements. Au fait, croyez- vous aux arguments des futurs écrans souples ?

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #- Les mots justes

Partager cet article

Repost 0