Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Télécoms mobiles : l'heure de vérité.

La perspective de réduction massive des effectifs chez SFR ressemble à un séisme attendu.

De source syndicale, l'information relative à des suppressions de postes chez SFR vient de se propager tous azimuts. Elle devra être précisée par des informations officielles, mais rares seront les familiers de ce secteur qui pourront laisser apparaître des signes d'étonnement. Nous avions nous-mêmes indiqué depuis plusieurs saisons que les structures dans le secteur d'activité des mobiles ne pourraient qu'évoluer tôt ou tard vers une sérieuse rationalisation. Une réalité s'impose. Nous ne sommes plus dans la période de conquête des utilisateurs, qui pouvait justifier en particulier sur le terrain, la mise en œuvre de moyens conséquents. Selon les points relevés dans ce qui a filtré de cette annonce, c'est sur l'axe de la distribution qu'une grosse partie de l'allègement en effectifs devrait se concentrer.  

Boutiques ou pas boutiques ?

Outre la saturation du marché, d'autres facteurs sont venus amplifier la spirale négative. Curieusement, c'est d'ailleurs ce secteur qui a créé lui-même ses propres défis. L'arrivée de Free a été interprétée d'une manière superficielle comme l'irruption d'un compétiteur simplement casseur de prix. Mais cet adversaire a pu bouleverser les tarifs en exploitant le matériel diffusé par le monde des télécoms, smartphones et box, lui permettant de se passer d'un réseau de boutiques. La contre-attaque a pris la forme des répliques avec des formules elles-aussi diffusées en ligne, telles que les Sosh, Red et autres, passage obligé mais destructeur de recettes.

Les recettes ont fondu !

L'ARCEP montre dans ses statistiques que la facture mensuelle moyenne par client des opérateurs mobiles est passée de 27,3 euros (HT) en 2010 (point culminant) à 16,1 euros (HT) au premier trimestre 2016 ! Et chaque client sait que c'est en ligne et non plus en boutique qu'il obtiendra les meilleures conditions, en ayant de surcroît conscience de pouvoir parfaitement dissocier son service et le mobile dont il se sert, la portabilité des numéros ne posant plus de problèmes.

Un avenir à repenser pour d'autres opérateurs ? 

A travers cette lame de fond qui se prépare pour les collaborateurs de la Société Française de Téléphonie, (on parle d'un tiers de ses effectifs) comment ne pas redouter que le souci ne se limite pas à cet opérateur, d'autant que les épisodes de reprises et non reprises des uns et des autres a induit des phases d'attentisme alors que les recettes s'émoussaient. Orange a déjà pris la décision d'expérimenter le passage intégral à la téléphonie sur IP (Internet Protocol) dans certaines régions, la ligne fixe classique étant de la sorte promise à un abandon définitif dans un avenir pour l'heure indéterminé, mais sans doute inéluctable. Va-t-on vers une relation opérateurs-clients totalement dématérialisée ? C'est envisageable et dans ce cas, les boutiques pourraient bien voir leur rôle encore diminué dans un avenir à moyen terme.    

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Télécoms

Partager cet article

Repost 0