Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos de formation et de système éducatif : quelques lacunes majeures…

PÉNALISANTES LACUNES !

Edito, par Yves Dupré

Il est de bon ton, surtout quand on évoque les problèmes de l'emploi, d'en arriver au thème de la formation. Bonne idée : les chômeurs sont en majorité des personnes ayant un grave déficit de formation. Il semble cependant que de remonter d'un échelon serait indispensable et en particulier, de souligner des défaillances par omission ou négligence de notre "système éducatif". Naturellement, vient en premier lieu le problème de la maîtrise du français. Il suffit de parcourir Internet pour constater l'ampleur de la catastrophe nationale sur ce plan. Elle n'est pas le résultat de l'influence du Web, mais celle d'une école qui n'est pas capable, du fait du choix de méthodes d'apprentissage stupides, de donner à nos bambins une base que les bonnes vieilles recettes (B-A, ba…) faisaient entrer dans les têtes des jeunes élèves il y a bien longtemps. Pour s'en convaincre, lire ce que les expéditeurs de cartes postales écrivaient il y a un siècle est une bonne manœuvre. Les fautes y sont extrêmement rares, preuve que ceux qui avaient accès à l'école (aujourd'hui, tout le monde en bénéficie) en ressortaient déjà bien armés sur ce point. (Faut-il aussi rappeler l'époque où 5 fautes dans la dictée du Certificat d'Etudes primaires étaient éliminatoires…)

Cependant, ce sujet récurrent, grave, et présent dans de nombreuses discussions, occulte d'autres manques tout autant pénalisants. Ainsi, ne serait-il pas indispensable que, même jeunes, nos rejetons soient un tant soit peu instruits sur ce qu'est la vie économique et le fonctionnement des entreprises et du commerce ? Naturellement, pour cela, il faudrait aussi que le corps enseignant dispose d'intervenants réellement instruits, y compris par la pratique, sur ces réalités. (Lors des dernières élections présidentielles, une candidate, dans le "civil" professeur agrégée d'économie et de gestion, prônait l'interdiction des licenciements !) Est-il normal que tant d'individus n'aient qu'une très vague idée de la manière dont fonctionne une PME, un groupe industriel, une enseigne commerciale ?

Au risque de provoquer quelque étonnement, et dans une tout autre optique, osons qualifier de notoirement insuffisant l'enseignement qui est fait de la musique et de certaines activités artistiques. L'écoute sur baladeur du slam et du rap n'a rien de révoltant. Mais cela ne peut être suffisant. Des connaissances dans ce domaine peuvent éveiller des motivations, ne serait-ce que pour faciliter l'entrée dans les foyers des équipements de hi-fi et des instruments de musique. Ces derniers sont en France non seulement le théâtre d'un désastre permanent en matière de distribution, mais aussi une défaillance culturelle fort pénalisante. Ce qui n'est pas justifié. Nos compatriotes aiment la musique, comme le prouve chaque été l'intense fréquentation des festivals. Cependant, la municipalité écologiste grenobloise a donné une démonstration éloquente. Se passant des recettes de la "pollution visuelle" selon elle générée par les panneaux intégrés au mobilier urbain, elle a dans la foulée supprimé la subvention à l'orchestre classique de la cité dauphinoise. Autre repère : quelle place est accordée à la musique, jazz et classique inclus, dans le choix de notre fière TNT ? Même déception pour la culture de l'image (photo, etc;), de la communication (dont la publicité), et d'autres thèmes importants.

S'il est clair que le système éducatif ne peut tout aborder, ne devrait-il pas malgré cela permettre à tout individu de comprendre les rouages de la vie et de la société au cœur desquels il va mener son existence ? Quitte à ne savoir que si besoin est comment se résout une équation à deux inconnues, ou ce que faisait Jules César sur les berges du Rubicon (bien avant que Klépierre n'y implante une superbe réalisation commerciale) ?

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #- Edito par Yves Dupré

Partager cet article

Repost 0