Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN GÉANT DE LA DISTRIBUTION D'OUTRE-ATLANTIQUE DEVRAIT (ENFIN) INSTALLER SES MÉTHODES DANS L'HEXAGONE. ALORS, TOUS AUX ABRIS ?

Certainement pas. L'arrivée de Costco en région Ile-de-France (qui désormais se précise) a beaucoup fait travailler les esprits, et suscité une crainte plus ou moins avouée. Voilà qui s'inscrit pile dans la tradition de l'angoisse face à un adversaire nouveau que l'on décrit volontiers comme redoutable. Si l'on évoque cette habitude en pensant aux régions du monde, chacun se rappelle de l'époque où les "Dragons" asiatiques impressionnaient. Même le Japon ! A juste titre, car ils ont passablement redistribué les cartes de certaines industries au niveau mondial. Mais aujourd'hui ils tentent à leur tour de contrer certains membres énergiques des "BRIC" (Brésil, Russie, Inde, Chine), en attendant que les autres fourbissent leurs armes. Mais rien n'arrête le mouvement, au point que celui-ci a provoqué des retournements spectaculaires.

Au cours des épisodes de cette révolution permanente, que de discours ont été entendus à propos de menaces imminentes, comme quand, sur notre sol, les grandes surfaces alimentaires étaient décrites comme des acteurs en passe de dévorer tous les autres. Or, il n'y a jamais eu autant d'établissements de distribution autour des hypermarchés qu'à l'heure actuelle. Nominativement, l'inconnu (qui menace de "débarquer" avec son concept) fait tout aussi peur. En dépit des affirmations bien charpentées, certains ont bel et bien cru sentir passer le vent du boulet quand Saturn a mis en pratique ses ambitions à la française. La suite est connue, comme celle qui a suivi le moment où Walmart, numéro un mondial, pouvait, sur le papier, faire mettre un genou à terre à des entités de chez nous qui ont résisté.

Ceci ne constituant pas une invitation à négliger l'adversaire. Costco va tenter de faire fonctionner un modèle apprécié des consommateurs américains, qui adorent les ventes en entrepôts, avec une sorte de carte de membre payante. Comme dit la formule populaire : "c'est pas gagné". Et il y a les prix. Et chacun le sait, plus l'étiquette se rapproche de zéro, plus le marché est vaste. Mais lus le CA et la profitabilité s'approchent aussi du même chiffre. Halte aux angoisses, et priorité aux stratégies alliant marge, attractivité et bonne image. Ce qui n'est pas simple non plus. Mais où seraient les charmes d'une activité trop facile ?

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUT LE COMMERCE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :