Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Innovations, ruptures technologiques : il y a tant de choses du quotidien auxquelles il serait bon de s'intéresser !

BIEN AVANT LA RÉALITÉ VIRTUELLE, BIEN PLUS VITE QUE D'ARRONDIR L'ÉCRAN DU SALON, VOICI QUELQUES EXEMPLES POUR LESQUELS L'IMAGINATION ET LA TECHNOLOGIE - SI, ET SEULEMENT SI ELLE EST NÉCESSAIRE – FERAIENT BIEN DE DÉMONTRER LEURS APTITUDES À CHANGER LA VIE DE NOS CLIENTS…

Evitons les précautions verbales : les bureaux de R&D tournent en rond. Alors que la rupture technologique se fait attendre dans les rayons, ils inventent (ou croient inventer*) des choses supposées propres à bouleverser le quotidien. Pourtant, si de nombreuses innovations récentes ont bien un caractère technique révolutionnaire, nombreux sont ceux qui laissent les chalands relativement ou même totalement insensibles devant les linéaires. A qui la faute ? Peut-être aux techniciens qui se creusent les méninges pour surtout mettre au point des acrobaties industrielles. Comme par exemple fabriquer en grandes séries des écrans incurvés dont bien peu de consommateurs rêvaient. Peut-être aussi faut-il montrer du doigt les stratèges du marketing dont l'inspiration laisse à désirer. Et pourtant…

Prenons pour exemple l'électroménager, refuge économique pour de nombreuses firmes déçues par l'érosion des équipements EGP/numériques. Toute ménagère vous le dira : s'il est assez peu compliqué (ce qui ne veut pas dire agréable), de placer assiettes, casseroles et couverts sales dans un lave-vaisselle, qui trouvera le moyen d'en gérer la fastidieuse, périlleuse et fort désagréable sortie du même appareil ainsi que le rangement d'une manière moins pénible, à défaut de la rendre festive ?

Une remarque du même tambour pourrait être faite à propos du lave-linge, qui certes se remplit sans complexité ni gros effort. Mais en ressortir chemises, chaussettes, draps ou housses de couettes mouillés pour les étendre (ou les introduire dans un sécheur dévoreur de Kilowatts) reste une tâche indigne d'une époque où l'on peut se prendre en selfie devant la Tour Eiffel et montrer immédiatement l'image à un cousin faisant la sieste à Séoul.

Le ménage …proprement dit, de fond en comble, n'est pas encore au top du top. Certes, des robots aspirateurs, voire aspirateurs ET laveurs, apportent un peu de bonheur à quelques adeptes, plaisir qui s'arrête souvent… au pied d'un escalier. De plus, contrairement à des promesses non réellement tenues (et pourtant, les géants de la politique n'y sont pour rien), les vitres de nos fenêtres restent sales si aucune intervention manuelle n'est engagée, ce que n'apprécient guère les tendons de la coiffe. Le Web (toile) version World Wide n'a pas davantage réussi à éliminer les toiles (versions d'araignées) ornant indélicatement les angles du haut du coin de bien des plafonds. Et si des robots se prétendent capables de tondre les pelouses ou de piéger les minons sur le plancher du séjour, quand verrons-nous des smart-poubelles se remplir d'elles-mêmes et sortir sur le trottoir le jour convenu et à l'heure dite, pour se laisser vider par les intervenants (ou les robots) de passage ?

En EGP, tout en matière d'innovation se mobilise autour des objets connectés. Mais avant de connecter des pots de fleurs ou des fourchettes, ne serait-il pas plus urgent de faire obéir numériquement. Sans parler de pensée unique, reconnaissons que la recherche semble s'exercer dans un sens qui reste trop unique. Nous pourrions multiplier les exemples, mais est-ce notre labeur et, si nos idées sont retenus, qui assurera nos versements d'ayant droits ?

*Petit garçon dans les années 50, l'auteur de ces lignes, a passé de nombreuses années à la fenêtre de l'appartement familial, fasciné par les autos (souvent américaines), les tramways (quelle fascination) et l'animation de ce plein centre d'une des plus belles villes flamandes, fort connue pour ses diamantaires. Juste en face, un marchand de légumes servait ses clients (et clientes), qui achetaient très souvent des pommes de terre (pas "qu'une fois", donc…). Et chaque fin de vente se terminait par le passage par une petite machine qui épluchait ces pommes de terre. Quel robot, quel éplucheur connecté, ou quel objet encore plus simple peut-on proposer à nos chalands de 2016 pour qu'ils échappent à une pénible corvée de pluche ? Y.D.

RETOUR A TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost 0