Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sharp : un changement d'île surchargé de significations !

FINALEMENT REPRIS PAR LE TAÏWANAIS FOXCONN, L'INDUSTRIEL PAR LEQUEL L'ÉCRAN PLAT À COMMENCÉ À ENVAHIR LE MONDE SYMBOLISE UN INCROYABLE EFFONDREMENT DE L'ÉLECTRONIQUE NIPPONE.

On le croyait invincible. On l'imaginait il n'y a encore que 20 ans mettant la planète entière à ses pieds, technologiquement parlant. Mais le Japon peine à rester au mieux l'ombre de ce qu'il fut. Une cassure s'est produite. Comme dans la voilure d'un avion dont on ne s'aperçoit que bien tardivement, quand se font entendre les premiers craquements, quand on comprend que le crash n'est plus totalement évitable. Sharp, dont la cession était en préparation depuis plusieurs mois, est désormais passé sous la houlette de Foxconn, principal sous-traitant d'Apple, qui se dote ainsi d'une puissante arme industrielle sur le créneau des écrans. Au risque de préoccuper Samsung, on ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs.

Le Coréen, qui a joué un rôle majeur dans la lente mais impitoyable descente aux enfers des nippons, paye un peu, dans ce qui pourrait devenir un nouveau face à face, sa double condition de fournisseur et présumé falsificateur des créations d'Apple.

Mais la dérive de Sharp des îles japonaises à celle de Taïwan ne se limite pas aux conséquences anecdotiques des chamailleries de ce vieux couple transocéanique. Car au Japon, on ne compte plus les angoissants bruits de craquements. Entre les géants qui ont truqué leurs comptes pour tenter de porter beau et d'éviter les désastres et la confrontation à des marchés en désintégration, le panorama devient même inquiétant. On se retient de poser la question : "A qui le tour ?"

Perspectives préoccupantes.

Le domaine de la photo, industrie qui était planétairement restée un affaire japonaise, est en posture plus que périlleuse, avec un marché qui a fondu comme neige au soleil en moins de 5 ans. Pour les écrans, il y a longtemps que c'est fichu. Pour les équipements de mobilité, nés avec le Walkman de Sony, il n'y a plus beaucoup de concurrents portant le maillot nippon. Pour l'IT, le pays ne s'y est jamais réellement installé en force. Brillant sur les supports de données, il se heurte à la dématérialisation. Et même dans le segment des batteries, alors que Lithium-ion et Lithium-polymères, où quelques maisons de renon sont fortement engagées, se disputent le présent, l'avenir est flou, dans le sens où l'on espère des découvertes ou ruptures technologiques historiques, tant ces éléments semblent aujourd'hui être proches de leurs limites. Restent les consoles (ou plus exactement UNE console), et quoi encore... si l'on excepte les familles et équipements sous licences de marques ?

RETOUR A TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUTE L'INDUSTRIE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :