Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le mot doublé, spécimen par excellence de la coquille de pure race.

AVEC BRUNO, ON SE CROIRAIT PRESQUE DANS CETTE SYMPATHIQUE VILLE DE TARASCON QU'ON... AIME TANT…!

Loin de nous moquer ou de projeter une critique sévère envers ceux qui laissent filer la "coquille", ce regard sur les "pépins" de rédaction, de mise en page ou de mise à l'écran – une famille sans limite dont DVSM-KELEREPUS fait partie- est à la fois un clin d'œil complice envers tous les intervenants de quelque forme d'édition que ce soit et une manière de nous rappeler à tous, acteur de la presse en ligne, du e-commerce et plus largement et professionnellement de l'Internet que… le public nous regarde.

Dans la presse écrite, la "coquille" est l'ennemi de chacun, des plus expérimentés aux novices absolus. Une formule simple résume sa spécificité : on ne la voir qu'une fois le document imprimé. Toutefois, l'apparition de tout ce qui s'édite en ligne, très, voire trop souvent dans une vitesse excessive, fait ressortir ces dérapages et les associe à d'autres problèmes plus graves, comme cette perte de la maîtrise de notre langue. Pour une dépêche tombant "façon flash" explique les sorties de route incontrôlées. En revanche, dans des textes plus longs (certaines pages de sites marchands) tout comme ce qui est écrit dans les rayons (dont des marques ou des détails concernant les produits mal orthographiés), les erreurs, fautes et barbarismes méritent véritablement d'être épiés et si possible corrigés. YD

Tag(s) : #- Mots justes ou coquilles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :