Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECHOS DU MWC 2016 : MOROSE BANALISATION ?

Les télécoms mobiles dans l'attente de la 5G…

Le domaine des mobiles serait-il à son tour tombé dans la morne époque où l'on n'a plus grand chose à dire ? CES, IFA, MWC, mêmes causes, mêmes effets ? Probablement. Les innovations marquantes se font rares, l'intérêt s'émousse. Sur le front des smartphones, marché qui demeure sous la domination de ses deux super stars, Apple et Samsung, le reste du peloton, comme cela se dit dans les étapes du Tour de France, multiplie les initiatives pour tenter de recoller aux leaders partis loin devant. En 2015, ces deux acteurs se sont octroyés près de 40% (38,4% exactement) des ventes mondiales de smartphones. Le troisième, Huawei, qui cravache pour se rapprocher des deux échappés, se "contente" de 7,3% de ce gâteau.* La bataille est rude car, à l'exception d'Apple, tout ce petit monde n'est plus accaparé que par une féroce compétitivité, la profitabilité passant souvent à la trappe dans ce défi.

Pire, il est clair que ni une "transition technologique", ni idée géniale ne sont pour l'heure au rendez-vous, histoire de doper les argumentaires. Entre taux de possession très élevés et actualité produit solide, la banalisation s'installe et l'érosion des ventes menace. Quant aux utilisateurs, ils semblent être entre satisfaits ou même comblés par les appareils qu'ils ont en main, en poche ou dans le sac à main. C'est donc la "petite course", une concentration sur des détails de forme, de taille, de manipulations, des plus produits qui n'ont que peu de chances de donner aux clients de nos rayons et points de vente l'idée qu'un séisme mobilisateur s'est produit.

Du reste, après des années d'effervescence et d'euphorie, le monde du mobile pense à autre chose. Déjà ! Et ce non sans un certain parfum de paradoxe. Le vent pas encore printanier qui nous vient de Barcelone transporte un message presque à la manière d'un pied de nez. En Catalogne, comme dans le monde des télécoms mobiles, on ne pense plus qu'à la 5G ! Hélas, l'utilisateur, tout fier d'avoir acheté le dernier modèle, bien sûr compatible avec la 4G, s'aperçoit pourtant que celle-ci est loin d'être partout au rendez-vous. Que lui importe, dès lors, qu'un joli modèle soit plus design, qu'on puisse le plonger dans l'eau, le recharger en moins de 5 minutes, si c'est pour se contenter d'une désormais presque obsolète 3G, voire d'une connexion en Edge quand l'environnement se fait plus armé ou maçonné ? Les discours des opérateurs évoquant la couverture expriment leur avancée en pourcentage de la population. Une évaluation qui n'a rien à voir de pays à pays. En France, où 90% de la population vit sur seulement 40% du territoire, on est aux limites du mensonge. Comme si un mobile n'allait servir qu'au bureau ou à la maison ! Attention, un jour, on ne les y prendra plus !

Pour le grand public, il est également évident que les apports de cette 5G ne sont pas encore identifiables. Un débit qui permet à des données de se transmettre une centaine de fois plus rapidement n'évoque pour l'utilisateur final qu'une évolution technique fort abstraite. Ce n'est pas la technique qui, à elle seule, fait jaillir l'innovation, mais ce que des créateurs d'usages (en clair, les gens du soft) parviennent à en faire. Facebook, Twitter, Leboncoin, Uber, Amazon et bien d'autres sites, applications ou plates-formes, qui changent la vie de notre jeune siècle, n'ont pas été imaginés par des fabricants de processeurs. Une chose est d'inventer le train, l'autocar ou l'automobile, une autre est d'imaginer le tourisme ou les vacances. Le numérique, télécoms incluses, n'échappe pas à cette règle séculaire.

Finalement, cette édition 2016 du MWC (enfant naturel du 3GSM jadis tenu à Cannes) ne présente peut-être qu'un intérêt très limité pour le public et ceux qui s'adressent à lui. Mais il est difficile de trancher entre deux hypothèses : période de transition ou début d'une banalisation au long cours ?

*Source Gartner. Samsung et Apple ont vendu 546 millions de pièces, plus de 320 millions pour Samsung, près de 226 millions pour Apple. Huawei est la seule autre firme à avoir légèrement dépassé le million de pièces.

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Repères et chiffres, #- Télécoms
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :