Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3D : TROP TARD POUR PLEURER !

Les industriels ont tué la 3D, sans doute "pour longtemps".

Certes, c'est un meurtre involontaire. Au mieux, par imprudence, au pire par aveuglement. Mais le résultat est tel qu'on le contemple aujourd'hui. C'est l'heure de l'épilogue. Les uns après les autres, les industriels annoncent à voix basse l'arrêt de la production de téléviseurs dotés de la fonction 3D. Pour un raté, c'est un raté ! Celui-ci était-il prévisible ? Affirmatif.

DVSM, qui avait sans état d'âme "joué le jeu", initiant une rubrique régulière sur le sujet, n'en avait pas moins averti : il était totalement erroné de fonder le déploiement de cette technique sur le cinéma, les effets spéciaux, et la disponibilité plus ou moins concrète de softs et de programmes. Il suffit de lire ou relire nos chroniques (accessibles pour encore quelques temps sur www.dvsm.fr, notre ancien site) et l'insistance que nous avions manifestée, non sans sentir quelques regards en coin de la part des responsables de marques. sur ce point

Effet spécial ? L'erreur à 180 degré !

La 3D ne pouvait constituer dans sa clé de voûte existentielle qu'une approche de la réalité, une sorte de version dédiée à l'image de la perception spatiale réalisée il y a bien longtemps par la stéréophonie. Faire de cette fonction une sorte d'attraction, comme le sont les effets sonores du cinéma, en limitait l'attrait. Il faut d'ailleurs constater que les succès du cinéma restent dépendants de la qualité des films, et non de leur panoplie de surround et d'hélicoptères qui semblent passer sur la tête des spectateurs. Si le film est mauvais, ce qui est hélas trop souvent le cas, les meilleurs Dolby et THX n'y pourront rien, et la 3D pas davantage.

La 3D était en revanche très intéressante pour des contenus hors fiction, comme au premier chef l'actualité, mais avec bien sûr une complexité majeure pour construire les images. Des reportages sportifs ainsi que des documentaires géographiques ou animaliers auraient pu être transcendés par cette vision en relief, et plus encore les images personnelles, photo ou vidéo. Voir les enfants grandir en trois dimensions, qui n'aurait été sensible à une proposition aussi concrète qu'émotionnelle ?

Le plus regrettable dans cet échec se situe dans ces applications qui restent en devenir. "Des fonctions d'avenir, et qui le resteront" pourrait-on affirmer, en reprenant cette célèbre boutade. Cherchant à tout prix à remplacer ces fameux "relais de croissance" sans lesquels les marchés sont voués à une banalisation (pour le téléviseur, nous y sommes pleinement) les industriels –certains plus que d'autres- ont tellement insisté que désormais, un retour commercial sur la 3D est impossible, au minimum pour un relativement long terme. Les acheteurs de centrales ont compris, on ne les y reprendra pas de sitôt. L'avenir viendra-t-il de l'holographie ? Rien n'est moins sûr. Après tout, le public est déjà très content avec de bonnes images 2D, si le contenu est intéressant ou captivant. Avec une bonne régularité, TV Breizh passe et repasse les épisodes de Columbo, et avec une bonne régularité, des spectateurs les regardent, sans que ceux-ci soient en 3D, ni même en HD, ni même en 16/9 !

Tag(s) : #L'info en temps réel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :