Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un peu d'attention éviterait toute confusion...

Les marques sont comme les patronymes. Elles s'exposent involontairement à des massacres pour cause de manque d'attention de ceux qui les lisent. Voilà un exemple classique : Philips, marque de l'industrielle hollandais, se voit doté d'un "l" de plus, et donc, un de trop. "Phillips", carton rouge ! Serait-ce une coquille ? Pas vraiment, car la faute est reproduite plus loin dans le texte de ce site qui parle d'internet des objets. La coquille se distingue de la vraie faute dans le sens où elle provient à l'évidence d'une défaillance de saisie, faute de frappe pour des textes dactylographiés, faute de composition dans ce qui est imprimé, bref, la conséquence d'une manœuvre mécanique et non d'une méconnaissance d'auteur. Pour Philips, la confusion est possible car, outre-Atlantique, les "Phillips" (avec double "l"), individus et entreprises, sont assez nombreux. Il se dit même (à confirmer) que c'est ce leur présence (dans des dépôts de marques) qui aurait, durant des années, empêché la célèbre firme européenne de déposer son nom comme marque commerciale, d'où les "Magnavox" et autres labels de remplacement.

Cette multinationale ne se consolera du barbarisme nominatif dont elle est victime qu'en observant d'autres égratignures, comme en ont subies notamment et depuis longtemps Grundig, devenant souvent Grunding, Pioneer, maintes foi</strong>s rebaptisé Pionnerstrong>, Sony qui avait de nombreuses fois été orthographié Sonny (moins fréquent aujourd'hui) etc. Dans les rayons des points de vente, les erreurs sont loin d'être rares ce qui, en cette circonstance, est impardonnable, car des professionnels peuvent les observer à longueur de journée sans rien remarquer, et sans qu'aucune correction n'intervienne.

Tag(s) : #- Mots justes ou coquilles

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :