Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ETATS UNIS : la "CTA" a remplacé la "CEA"…

Un changement pour l'association américaine très révélateur…

C'était la CEA, ou Consumer Electronics Association, c'est désormais la CTA, ou Consumer Technology Association. Un changement de nom opéré il y a juste un mois, qui illustre l'évolution de notre époque, ainsi qu'un besoin d'élargissement de champ aux sous-entendus aussi évidents que pragmatiques. Ne nous dissimulons aucune réalité : il y a bien une sorte de syndrome défensif -changer ou disparaître- dans tout cela, plus matériel qu'on l'imagine. Car, aux US comme chez nous, des industries (et industriels) de l'électronique pour le grand public, il n'y en a plus des quantités (euphémisme de courtousie). Or, pour qu'une organisation professionnelle puisse agir et conserver un semblant de justification, il lui faut des participants, capables de nourrir des projets et, "accessoirement", de la financer. En France, le Simavelec, qui représentait jadis "notre" industrie électronique, s'est intégré il y a 6 mois à l'AFNUM, structurée autour du… numérique, ce qui est incontestablement plus vaste.

En réalité, au Pays de l'Oncle Tom, les entreprises locales ont, d'une part, comme partout dans le monde, largement cédé leur place à la puissance asiatique, et d'autre part, le noyau dur des activités grand public qui s'organisait autour du son et de l'image s'est contracté. Or, on ne peut pas accueillir, comme cela sera plus que jamais le cas lors du CES de la semaine prochaine, les ténors de l'industrie automobile en ne s'affichant que comme l'univers du téléviseur, de la chaîne audio-vidéo et de la barre de son (c'est un résumé). Côté informatique, les géants US chancellent (HP ne va pas trop bien, Microsoft chercherait à disparaître un jour qu'il ne procéderait pas autrement, un bout de Motorola s'est vendu à un Asiatique qui n'en fait pas grand-chose…) et ceux qui ont la baraka, comme Apple, brillent depuis la nuit des temps en ignorant royalement tout ce qui est expos et salons (CES, MWC etc.). Côté photo, la messe est dite. Les passionnés de pixels préfèrent faire la queue dès 2 heures du matin devant un Apple Store quand un nouvel iPhone est annoncé que de pleurer sur les décombres d'une PMA presque assimilée au Moyen Age.

Comme l'IFA, le CES se doit de ratisser plus large, et d'aller chercher des participants là où ils sont. Ce qui tombe bien pour les Etats Unis car, ayant un talent inimitable pour réaliser de grands shows très médiatiques, sachant engager des quantités de vedettes populaires attirant l'œil et l'oreille du moindre consumer, l'équipe de Gary Shapiro a su attirer vers ses halls les majors de l'industrie nationale de l'automobile (et donc, les étrangers aussi). Talent et travail sont les deux ingrédients indispensables pour réussir des beaux salons. (En Europe, avec Francfort, Genève –pour le style- et surtout le Mondial de Paris, l'IFA avait peu de chances de mobiliser les industriels locaux de l'automobile).

Voilà donc le périmètre de ce re-baptême décrypté. Il se résume par ce raccourci : toute industrie a besoin d'une vitrine, toute vitrine a besoin d'une industrie.

Dans les rayons : il y a bel et bien des enseignements à retenir aussi pour les points de vente dont l'activité est organisée autour de l'EGP. Si les industries évoluent, l'individu ne suit pas forcément le même chemin. S'il s'intéresse à tout ce qui est numérique, du drone au cadenas, de l'enregistreur de rythme cardiaque à la sonde qui scrute la santé des plantes vertes, il cherche toujours à regarder et à écouter. Ne lâchons pas la proie audiovisuelle pour l'ombre connectée.

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Expos et salons
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :