Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Consommateurs et 4G : surtout pas d'affolement !

Un repère révélateur à propos des attentes des consommateurs

Chez DVSM, nous aimons bien examiner les chiffres à l'envers, ce qui n'est pas un signe de pessimisme. Si la bouteille est à moitié pleine, on peut s'en réjouir. Mais quand elle est vide aux 4/5, cela mérite une attention. Ainsi, dans son magazine Audience Le Mag, Médiamétrie vient de délivrer une information qui recèle son pesant de signification. 1 Français sur 5, souligne cet excellent document, a l'intention de s'abonner à la 4G. 1 Français sur sur 5, pas davantage ? Autrement dit, et en dépit de toute la communication (nous n'avons pas osé écrire le "battage") faite depuis des mois sur cette nouvelle technologie de transmission, 4 consommateurs sur 5 ne manifestent pas plus d'intérêt particulier à son égard ?

A cela, plusieurs raisons peuvent être avancées. La première est qu'il faut du temps au public pour "absorber" la réalité de la nouveauté. Interrogez vos clients dans votre espace de vente sur ce que peut apporter cette 4G et ce que cela signifie en termes d'utilisation. Vous constaterez que les réponses, quand elles sont formulées, sont encore très évasives.

La seconde tient peut-être à l'effervescence encore récente sur la 3G, une véritable révolution dans les transmissions avec l'Internet au bout du sans fil, lui a-t-on précisé, ce que l'on a quelque peu tendance à lui resservir encore une fois. Trop de nouveauté peut tuer la nouveauté. Les clients ne sont pas des spécialistes.

Troisième cause possible à cet intérêt timide : le fait que la téléphonie mobile reste chère. "Pas cher pour ce que c'est, sans doute, mais trop cher pour moi", indiquait à un vendeur un chaland dans un magasin, à propos d'une autre acquisition possible, sa réflexion étant largement transposable ici. D'ailleurs, le même document indique de 60% des abonnés payent leur forfait moins de 20 euros par mois. Une valeur symbolique, tarif charnière au-delà duquel il n'est pas question de s'aventurer. Imaginons un individu faisant ses comptes, relevés bancaires sous les yeux : 240 euros par an pour le mobile, auquel il faut souvent ajouter une trentaine d'euros pour une box, sans oublier les 136 euros de redevance pour l'audiovisuel public. Le poste des choses communicantes et connectées commence à peser lourd ! Non ?

Toutefois, il ne faut pas trop se plaindre de cette situation. Car la couverture, elle aussi, n'est pas encore au top. Certes, les opérateurs nous parlent des pourcentages de "la population". Mais nous sommes en présence d'un service qui n'a de sens qu'en conditions de mobilité. Rappelons qu'en France, environ 90% de la population vit sur seulement 40% de la surface du territoire. Mais circule partout, à la ville, à la campagne... Finalement, tout est peut-être mieux comme ça.

Tag(s) : #L'info en temps réel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :