Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Salon de la Photo 2015 : La croisée des chemins

Le Net impose le flou à la photo

A quelques jours de l'ouverture des portes du Salon de la Photo 2015, pas un seul professionnel de la distribution ne perçoit le défi qui se dresse face à ce secteur d'activité. Faisant preuve contre de mauvais présages d'une détermination presque aveugle, l'industrie a poursuivi ses efforts et donc ses investissements. Comme un capitaine qui va, sûr de la solidité de son bâtiment, droit vers les courants les plus redoutables, elle a multiplié les développements, ne serait-ce que pour tenir loin à distance la lame de fond que constitue le smartphone. Les compacts experts, les bridges, les reflex et les optiques ont inondé les rubriques de nouveautés des magazines et des sites spécialisés.
En réalité, le combat -si combat il y a - se situe sur deux registres particulièrement éloignés. Alors que le fil conducteur de la "vraie" photo est la création d'une image qui devient une œuvre, le smartphone est le plus souvent un prolongement d'une vision en temps réel à l'attention d'un proche éloigné ou de la terre entière. La technologie mise en œuvre n'a pas les mêmes finalités d'un côté ou de l'autre de cette médaille. Ce qui explique pourquoi les tenants de l'APN cherchent à lui donner des aptitudes communicantes, tandis que l'univers du mobile cherche à multiplier sa capacité à "clicher" clair et net. Chacun lorgne vers les ressources de l'autre.
Comment ces deux axes vont-ils cohabiter dans le futur ? Vaste interrogation, alors que le Salon qui ouvre ses portes revient une fois encore au cœur d'un métier où le court terme impose ses règles.
Alors, question déterminante : les visiteurs seront-ils nombreux ? Certes, ce point est essentiel pour les organisateurs qui sont tenus d'équilibrer leur budget. Mais en ombre portée, ce critère détermine aussi la présence d'exposants, non pour cette saison, mais pour les années futures. Car s'ils multiplient leurs efforts pour rester dans des courants d'affaires significatifs, les industriels voient volumes et CA se replier régulièrement. N'y aura-t-il pas des "arbitrages" dans un avenir plus ou moins proche conduisant certains acteurs majeurs à renoncer à des dépenses d'exposition considérées excessives ? Et pourtant, paradoxalement, les chances d'une suite sereine de l'aventure amorcée par Nicephore Niepce résident dans le maintien et même l'optimisation de cette invitation à la création d'images que sont les salons. La question n'est pas de savoir si la photographie investit pour un futur qui n'existe pas, mais se résume à sa détermination à construire cet avenir qu'aucun autre domaine ne construira pour elle.

Tag(s) : #- Photo et vidéo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :